Techniques / ConseilsCircuits
La Boutique
L'autonomie alimentaire pour les GR

L'autonomie alimentaire pour les GR

Randonnee - 19/06/2013

L'autonomie alimentaire pour la grande randonnée, proposé et écrit par Aurélien 



Cet article a pour but de partager mon expérience sur l'autonomie alimentaire pour des sorties de plusieurs jours en montagnes. Ce régime est le résultat de conseils donnés par des randonneurs et une dieteticienne, de nombreuses lectures et surtout d'expérimentations personelles.



Nous éviterons volontairement tout calcul ou détails transformant l'article en une opération mathématique compliquée.
Il s'agit avant tout de procurer des outils pour concevoir sa propre alimentation d'aventure pour plusieurs jours, simplement, tout en procurant santé, équilibre et performance.


Les choix alimentaires qui vont suivre ont prouvé leur efficacités et représente pour moi un bon compromis entre une nourriture saine, savoureuse, énergétique, ludique et pratique.


Il faut aussi pouvoir assumer ce poid et ce volume dans son sac à dos, ainsi sont privilégiés les aliments séchés, qui se réhydratent facilement, les plus compacts et les plus légers, qui font économiser le plus de combustible, de place dans le sac, tout en restant de qualité, énergétique pour certains, nutritif et savoureux également.

Les besoins nutritionnels (glucide, lipides, protides, fibres, vitamines, minéraux, eau) dépendent du climat, de l'âge, de la taille, de l'activité.

En sachet hermétique:
- semoule complète bio (l'aliment complet diffuse l'énergie plus lentement, évitant les pics glucidiques et les fringales)
- purée flocon bio
- vermicelles



Viande:
- boite de thon, sardine, maquereau (à l'huile de fréférence et + de 100 grammes)
- jambon de pays (il faut avoir de l'eau en quantité car le sel pousse à boire beaucoup plus)


Assaisonnement:
- cubes de bouillon bio
- soupe en sachet bio
- morceau de parmezan (fromage le plus sec, pour le calcium, les lipides)
- huile d'olive dans petite fiole plastique (de soja comme celles fournis avec les sushis)
(les huiles amènent les lipides indispensables au corps, les acides gras insaturés, pour la fabrication d'hormones par exemple)
- petite salière avec des herbes et des épices ajoutés


Desserts et grignotages:
- mélange fruits secs/oléagineux : noix, noisettes, amandes, graines de courges, graines de lin, noix de pécan / abricot, figues, raisins de corinthe...
- barres de céréales
- miel en poche


Boissons
- eau+miel+ pincé de sel si sudation importante
- thé vert en sachet (antioxydant)
- infusion de plantes trouvé (ortie, serpolet, réglisse...)


Occasionellement:
- plantes glanées autant que possible comme les orties, le chénopode bon-henri (épinard sauvage) source de vitamines et de protéines
- fromage trouvé en passant devant une bergerie
- pompote, pour le sucre et les fibres, les vitamines étant quasiment toutes détruites
- farine compléte pour faire des galettes
- on peut déssécher des légumes et les réhygrater dans les préparations
- viande des grisons, viande séché, saucisson
- lentilles corails

 



Voici une journée de repas pour exemple:


• matin:
- thé vert + miel
- une barre de céréales et une poigné de fruits secs

• midi:
- eau+cube de bouillon pour faire gonfler la semoule+ filé d'huile d'olive + copeaux de parmesan + épinards sauvages glanés
- une barre de céréales et quelques fruits secs

• collation 16h30:
- poignée de fruits secs + eau, miel

• soir:
- eau + sachet soupe + vermicelles + flocons de purée pour épaissir + saler avec le mélange épicé
- boite de thon
- quelques fruits secs
- infusion serpolet


...et pour que la digestion se passe au mieux ce proverbe ancien plein de sagesse « Bois ta nourriture, mâche ta boisson »

 


N'hésitez pas à partager vos repas type ou à poser des questions sur le forum

 

Note: Aurélien a réalisé la HRP en une seule fois et à une grande connaissance de la montagne et de ses pratiques. C'est pourquoi il nous propose cet article fort utile.

Publié par
Laisser un commentaire
Avatar gratuit et universel chez Gravatar